Effectuer un voyage à vélo, est non seulement un exercice physique, mais constitue également la meilleure façon de voyager écologiquement. Grâce aux axes de l’US Bicycles routes, pratiquer le cyclotourisme à travers une trentaine d’États dans les quatre coins des États-Unis. Dans cet article, découvrez les dispositions à prendre afin de réussir votre voyage à vélo aux USA.

Prévoir son ETSA

La demande d’autorisation de voyage aux États-Unis (ETSA) est l’un des éléments à prévoir avant d’entamer votre tour à vélo. L’ETSA est un formulaire électronique qui vous permet d’entrer aux États-Unis sans visa et d’y séjourner 90 jours maximum. Vous aurez donc besoin de ce document pour avoir tout droit d’effectuer votre voyage à vélo à travers les divers paysages et reliefs des USA. De même, si vous désirez découvrir d’autres horizons où voyager à vélo, vous pouvez vous rendre sur le site https://www.fixie-lille.fr/voyage-velo/. Ce visa, l’ESTA USA, pour l’obtenir, vous pouvez vous rendre sur un site officiel de demande d’autorisation ESTA. À ce niveau, vous remplissez vos coordonnées sur le formulaire ESTA en ligne et vous procédez au paiement. Vous recevrez immédiatement votre formulaire ESTA avec la mention « autorisation accordée ». Dès lors, vous êtes apte à effectuer votre tour de vélo et profiter au maximum des diversités de paysages et de reliefs rencontrés dans le pays.

A lire aussi : Révolution urbaine : Les vélos électriques de ville (VAE) transforment vos déplacements

Le cyclotourisme aux USA

Que vous voyez seul ou en groupe sur les pistes cyclables de l’Europe de l’Ouest, il est difficile de savoir quel vélo est approprié pour du cyclotourisme. Toutefois, vous pouvez opter pour un vélo fixie à cause de sa simplicité et l’efficacité de sa transmission. Ainsi, en optant pour un tel vélo, vous pouvez parcourir les 4 000 km des États-Unis en 60 jours si vous êtes un cycliste moyen. Ce qui revient à 5-6 heures de vélo par jour en moyenne. Si faire du vélo pendant la journée aux USA est relaxant, mais nécessite un peu d’attention, le faire la nuit est encore plus dangereux. En effet, bien que les axes l’US Bicycles Routes (USBR) soient conçus aux cyclistes, ils ne sont pas interdits d’accès aux automobilistes. Dans ces conditions, il est alors capital que votre vélo porte des réflecteurs de lumière à l’avant qu’à l’arrière. Vous-même devez porter des vêtements réfléchissants. Tout cela en vue d’éviter des incidents graves. Il faut alors noter qu’il existe une certaine disposition à prendre lorsque vous désirez faire du vélo la nuit aux USA.

Quels sont les itinéraires cyclables longue distance aux États-Unis

Plusieurs routes ont été conçues par l’Adventure Cycling Association prenant en compte une diversité de paysages et de reliefs. L’objectif étant de permettre aux cyclistes de faire du tourisme et des poses pour récupérer. Parmi ces routes conçues, note-t-on celle de western Express. Elle relie San Francisco à Dolores en passant par l’Utah et le Nevada. La route sierra Cascades qui quitte Washington pour rejoindre la frontière mexicaine est également l’une des plus prisées.

Cela peut vous intéresser : Running ou course à pied : Quels sont ses avantages ?